Jette Durable

Jette en Tram

Dossier Tram 9

Jette en Brique

Jette Mobile

Modification de la politique énergétique régionale et sa conséquence pour Jette

Point porté à l’ordre du jour à la demande de Mme De Swaef

Au sujet de l’énergie, le gouvernement régional a choisi pour une autre approche que son prédécesseur. Ce que l’on soupçonnait déjà, en lisant la déclaration budgétaire et de politique régionale, a été confirmé aujourd’hui par le cabinet du ministre compétent qui a donné des informations concrètes. Cela signifie concrètement que les 6 maisons de l’énergie décentralisées devront disparaître. Leur travail serait repris d’une part par le Centre Urbain pour tout ce qui concerne la procuration d’informations et d’autre part par Bruxelles Environnement pour ce qui concerne le support technique.

Les objectifs ne changent pas. La nouvelle approche en sera une qui s‘investira également pour des améliorations considérables et moins considérables menant à une consommation énergétique plus basse.

Cela ne vous étonnera pas si Ecolo-Groen se pose la question si c’est bien réaliste. Au fond, il s’agit ici d’une opération d’économies. Ce débat-là se mènera toutefois au niveau régional.

Au niveau jettois, j’aimerais bien savoir ce que cela signifie pour le personnel de la maison de l’énergie Ouest qui est actif dans la zone de Ganshoren, Jette, Koekelberg , Berchem-Ste-Agathe et Molenbeek- St.-Jean et également quant à l’assistance des jettois.

Que se passera-t-il au niveau du personnel ?

Et avec les dossiers concrets qu’ils traitent en ce moment ?

Qu’en est-il en ce qui concerne les questions des jettois posées dans le courant de l’année 2015 ?

De quelle façon les communes seront-elles impliquées dans l’élaboration de la nouvelle structure tout en veillant que son fonctionnement soit à la portée de tous ? Comment allez-vous informer les jettois sur la situation modifiée ?

Réponse de M. Van Nuffel, Echevin de l’Energie

Concernant la fermeture des 6 Maisons de l’énergie, c’est effectivement une triste réalité. Les raisons invoquées sont d’une part le coût financier et d’autre part la décentralisation des services. En effet, chaque antenne locale « maison de l’énergie » est une Asbl à part entière, associant des acteurs institutionnels tels que les communes et CPAS et des acteurs associatifs de terrain tels que l’ASBL Bonnevie pour la Maison de l’Energie Ouest. Les 6 Maisons sont coordonnées par une structure faîtière au sein de Bruxelles-Environnement.

La volonté du Gouvernement exprimée dans sa Déclaration politique régionale est de centraliser, sans évaluation préalable du fonctionnement actuel, les services des Maisons de l’énergie en un seul lieu, initialement en les intégrant au Centre Urbain.

Concrètement, les Maisons de l’énergie sont financées à 100% par la Région jusqu’au 31 octobre 2015. Il est ensuite prévu que le financement s’arrête … et que les Maisons de l’énergie ferment.

Concrètement, en tant que représentant de la commune de Jette au conseil d’administration de l’ASBL Maison de l’Energie Ouest, et président de ladite ASBL, cela me contraint à proposer la résiliation du bail de nos bureaux au N° 151 de la rue Léon Théodor, ainsi que le licenciement collectif des 4 membres du personnel. En raison de l’incertitude quant à leur avenir, deux autres conseillers techniques, dûment formés par Bruxelles-Environnement, nous ont déjà quitté pour d’autres opportunités professionnelles…

Cependant, lundi 16 mars dernier, la Ministre a annoncé que le personnel qui le souhaite pourrait être repris dans une nouvelle structure « réceptacle » centralisée, qu’il reste à inventer. Elle souhaite donc conserver les services des Maisons de l’énergie, mais sous une nouvelle structure centralisée, dans le respect de l’accord de gouvernement. Cette structure serait géographiquement très proche du Centre Urbain.

Le planning est le suivant : dans les semaines à venir, les coordinateurs des Maisons de l’énergie vont se retrouver chaque semaine avec la Région pour discuter des points suivants :

• La nouvelle structure

• Les services à rendre à la population

• La continuité des dossiers.

Les décisions doivent être prises pour fin juin, afin que la nouvelle structure soit mise en place pour le 1er novembre et que la continuité du projet soit assurée.

Concernant Jette, le coordinateur met en avant l’importance de garder un service local, qui pourrait se présenter sous la forme d’une permanence par semaine. Nous sommes effectivement loin du centre ville et ne détenons sur notre territoire aucun service en la matière (pas de contrat de quartier, pas d’institution du Réseau Habitat). Une autre piste est éventuellement le financement de la Maison de l’énergie Ouest par d’autres instances, mais malheureusement dans notre zone, Jette est la seule commune à s’être structurellement impliquée dans la Maison de l’énergie, les 4 autres communes et CPAS n’étant pas membres de l’ASBL.

La Maison de l’énergie continue actuellement de fonctionner et la population peut toujours s’y rendre. En cas de nouveaux changements, le coordinateur nous préviendra.

Dans tous les cas, les Jettois pourront s’adresser au service Développement durable. Le service Développement durable pourra donner, comme il le fait déjà maintenant, des informations générales sur les primes énergie et fournir aux Jettois les formulaires nécessaires pour introduire un dossier. Par rapport aux autres spécificités de la Maison de l’énergie, le service Développement durable n’a cependant pas les ressources nécessaires pour les prendre en charge (aide pour compléter les documents, analyse et vérification des devis, dossiers prêts verts, conseils techniques). Les Jettois seront pour ces derniers points redirigés vers la structure qui aura été prévue par la Ministre.

Pour informer les Jettois des changements opérés, nous utiliserons les moyens de communication habituels, à savoir un article dans le Jette Info et une annonce sur le site internet de la Commune. Ceci devra se faire seulement lorsque les aspects pratiques de la transition seront connus, afin d’être le plus précis possible pour la population.